Des airs de 1er mai

Par Daniel

Avant hier … C’était le premier mai … Un jour férié …

C’est la fête du travail, ou plutôt des travailleuses et des travailleurs … Quand défilent les syndicats et la police …

Le défilé des institutions …

Les travailleurs défilent pour se faire entendre, pour qu’on prenne, en considération, leur présence, leurs revendications, leurs doléances …

Cela sert-il à quelque chose … Ou est-ce simplement un rituel annuel …

Gageons que cela ne sert à rien !

C’est un tord d’attendre quoi que ce soit du pouvoir établi … On a rien à en attendre … Que ce pouvoir soit politique, économique, ou culturel … Ou autre …

Leurs intérêrs ne sont pas les mêmes que les nôtres …

Les anarchistes le savent … Ça !

Bon, il arrive bien qu’ils l’oublient dans l’engagement, pour s’accrocher aux vieilles lunes promises par les curés de la sociale démocratie !

Ce qui fait la différence entre les anarchistes et les tenants du système, c’est que les anarchistes affirment qu’il faut en changer !

La grande différence entre un système qui cherche le profit (uniquement) … Et l’anarchie … C’est que ce dernier est basé sur le fait de produire selon les besoins des gens … déterminés par eux-mêmes …

Plus on est … moins l’on doit travailler pour produire pour tout le monde, ce qui dégage la majeur partie du temps pour s’occuper de soi, pour s’épanouir …

La vie est … ainsi … Plus créative !

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.