Pouvait-on empêcher la guerre de 1914-1918 ?

blogEn juillet 1914, tous les Français ont-ils marché comme un seul homme pour défendre « la patrie en danger » ? Pas du tout !

Bien trop nombreux étaient les gens vaccinés contre le mirage patriotique, et qui savaient qu’on allait les faire tuer pour des intérêts capitalistes et coloniaux.

Dans les années précédant le conflit, tout le mouvement ouvrier (socialistes, syndicalistes, anarchistes) s’était battu sans relâche contre la montée des tensions belliqueuses, contre le « brigandage colonial », contre la course aux armements, contre la prolongation du service militaire, contre la propagande patriotique et militariste d’un gouvernement qui voulait préparer idéologiquement « la nation » à la grande boucherie.

Jusqu’en 1914, malgré la prison, les coups de matraque, la menace du bagne et du peloton d’exécution, la lutte ne cessa jamais.

C’est cette histoire haute en couleurs que nous vous invitons à découvrir.

Présentation-débat du livre Trop jeunes pour mourir. Ouvriers et révolutionnaires face à la guerre (1909-1914) en présence de l’auteur, Guillaume Davranche, le mardi 1 mars, à 18h à la librairie joli mai , 29 avenue Paul Dejaer, Bruxelles

www.tropjeunespourmourir.com

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.